Pas de chance ce matin, portes de l'avion fermées moins de 25 minutes après le début de l'embarquement... Visiblement, Air Chance avait fait de nombreux appels, vous savez, de ceux que vous ne considéreriez jamais comme s'adressant à vous, rien qu'à vous... Des ding-dong d'aéroports, qui en fait vous sommaient, vous, rien que vous, de courir à votre porte d'embarquement.. Si seulement ce monsieur devant moi à la "Police" avait eu une carte d'embarquement daté du bon jour, on aurait gagné du temps. Mais non. Et puis au-delà de la mauvaise foi de la responsable de l'embarquement (Estelle...) qui s'était levée de son siège, après avoir fermé le vol alors que j'étais en vue, je me suis quand même demandé, en retrouvant au comptoir Air Chance le monsieur qui attendait derrière moi à la police 10 mn auparavant, si en fait, ce vol n'était pas survendu. Depuis quand une compagnie n'attend pas les gens munis de cartes d'accès à bord. Une de mes conclusions est simple : mieux vaut toujours enregistrer des bagages, même si vous êtes en retard, c'est moins facile pour l'avion de partir sans vous. Une autre conclusion est qu'un enregistrement dure 23 à 24 minutes, prévoyez donc de vous présenter max 15 mn après l'ouverture de l'accès à bord, sous peine d'astreinte à résidence. Ma troisième conclusion est qu'Air chance doit disposer de coachs très sérieux, qui apprennent à tous les agents à envoyer les gens se faire remplir le blanc de façon très sereine. Rater est un avion, sans option de secours pour assurer son voyage, est une très mauvaise expérience. Si seulement j'avais une petite souris, elle aurait pu me dire si ce vol était plein ! Je suis tout de même déçu que chercher un vol à Paris un jour de pluie revienne un peu au même que chercher un taxi.. bad day...